Colette Langlade, Députée de la 3ème circoncription de la Dordogne, Didier Bazinet, suppléant.
Colette Langlade 2012

Colette Langlade, Députée de la 3ème circonscription de la Dordogne, Didier Bazinet, suppléant.

Colette Langlade

Assemblée nationale : le vote de confiance accordé à Bernard Cazeneuve





J’ai voté, ce mardi 13 décembre à l’Assemblée nationale, la confiance au nouveau gouvernement suite au discours de politique générale du nouveau Premier ministre Bernard Cazeneuve.
Parmi l’ensemble des points que celui-ci a mis en avant, je retiens une triple volonté : poursuivre la pérennisation de la sécurité sociale et, à travers elle, l’accès aux soins pour tous,  poursuivre le combat de la République face au fanatisme et continuer  la lutte contre le chômage.
A ce sujet, le 1er ministre a rappelé que le nombre de chômeurs a reculé de 100 000 personnes depuis le début de l’année, et je considère important qu’il ait indiqué que l’une des clés du retour à l’emploi se trouve être la formation, illustrant son propos par la décision de prolonger le plan 500 000 formations en direction des demandeurs d’emploi, lancé en 2016.

Fervente partisane de la formation professionnelle, qu’elle s’inscrive dans le cadre du lycée ou dans celui de la vie active, je me réjouis pleinement de la confirmation de cette priorité par Bernard Cazeneuve.
Enfin, j’estime que le 1er ministre a eu raison de défendre le bilan du quinquennat en le comparant, en quelque sorte, aux propositions du candidat de la droite aux prochaines élections présidentielles.
Oui, le projet de ce dernier menace réellement la sécurité sociale. Oui, ce projet menace clairement la présence des services publics. Supprimer 500 000 agents dans la fonction publique, c’est moins d’accès aux soins, moins de moyens en faveur de la sécurité, moins d’égalité des chances pour les jeunes générations avec une école de la République qui serait à nouveau affaiblie alors que nous l’avons redressée depuis 2012.

Face à cela, la politique du Gouvernement apparait plus qu’un rempart, elle m’apparait être la garantie d’un avenir stable et prometteur pour la France.